[./index.html]
[./les_faits.html]
[./13_septembre_1882.html]
[./14_septembre_1882.html]
[./15_septembre_1882.html]
[./rapport_de_gendarmerie.html]
[./rapport_de_brigade.html]
[./rapport_au_prefet.html]
[./les_archives.html]
[./avis_de_naissance.html]
[./avis_de_deces.html]
[http://www.laviergedelalande.fr/LA%20VIERGE%20DE%20LA%20LANDE%202009/album/]
[./carte.html]
[./formulaire.html]
[mailto:postmaster@laviergedelalande.fr]
[http://www.rosaire-de-marie.fr/best_music_video_jesus_christ_god_holy_virgin_mary.htm]
[./modele.html]
[./telechargements_fichiers.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

Copie du rapport du chef d’escadron Moriot commandant la compagnie de la Loire Inférieure à Monsieur le Préfet du même département


Nantes le 1 Octobre 1882

                                                                                                        Monsieur le Préfet

En réponse à votre dépêche du 29 septembre, j’ai l’honneur de vous faire connaître que j’ai été informé le 6 septembre dernier, que dans la commune de Saint Colombin une jeune fille de 8 ou 9 ans, du village de la lande déclarait avoir vu apparaître la Sainte Vierge, sous un arbre, situé dans un pré pas distant de son habitation.
Le bruit répandu dans les communes voisines attirait me disait-on des pèlerins et plusieurs personnes atteintes de maladies incurables qui venaient se prosterner à l’endroit ou avait eu lieu la soit disant apparition.
Je prescris au commandant de la brigade de Saint Philbert de Grand Lieu sa surveillance en se conformant aux articles 1, … et 488 du décret du 1er mars 1854 et je fais informer Monsieur le procureur de la république.
Je ne jugeais pas alors la chose suffisamment sérieuse pour être de nature à être portée à votre connaissance.
Je demande aujourd’hui des renseignements plus complets et j’aurais l’honneur de vous les transmettre aussitôt qu’ils me seront parvenus.
Vous pouvez être assuré, Monsieur le Préfet, de mon exactitude à vous tenir au courant des incidents qui viendraient à se produire dans le département et, dans la circonstance mon omission provient de ce que les faits ne m’ont pas semblé avoir une sérieuse importance.
Veuillez agréer Monsieur le préfet, l’expression de ma respectueuse considération.

                                                                                             Le chef d’escadron

graphic                                                                                                                             Moriot.