[./index.html]
[./les_faits.html]
[./13_septembre_1882.html]
[./14_septembre_1882.html]
[./15_septembre_1882.html]
[./rapport_de_gendarmerie.html]
[./rapport_de_brigade.html]
[./rapport_au_prefet.html]
[./les_archives.html]
[./avis_de_naissance.html]
[./avis_de_deces.html]
[http://www.laviergedelalande.fr/LA%20VIERGE%20DE%20LA%20LANDE%202009/album/]
[./carte.html]
[./formulaire.html]
[mailto:postmaster@laviergedelalande.fr]
[http://www.rosaire-de-marie.fr/best_music_video_jesus_christ_god_holy_virgin_mary.htm]
[./modele.html]
[./telechargements_fichiers.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

Copie du courrier du Brigadier Garnot de la brigade de Saint Philbert de Grand Lieu
 au capitaine de gendarmerie de l’arrondissement à Nantes


Saint Philbert le 3 Octobre 1882



Mon capitaine

Conformément à vos ordres, j’ai l’honneur de vous informer que je me suis transporté au village de la Lande commune de Saint Colombin à l’effet de recueillir des renseignements sur l’apparition de la Vierge à la jeune Lorteau âgée de 8 ans. Demeurant  chez ses parents au dit lieu, laquelle nous avons interrogé à ce sujet, mais nous n’avons pu obtenir d’elle aucun renseignement, elle s’est renfermée dans un mutisme complet.
Nous avons alors interrogé la née Legé, femme Lorteau Jean, mère de la jeune fille qui nous a déclaré ce qui suit :

Le 26 Juin dernier, ma fille Marie âgée de 8 ans était à garder ses bestiaux dans une de nos pièces de terre, laquelle est rentrée vers 8 heures du soir. Dès son arrivée elle m’a dit qu’elle avait vu une grande dame blanche sur le fossé du champ ou elle était à garder ses bestiaux. Je n’ai point porté attention à ce qu’elle me disait. Trois jours après elle y est retournée de nouveau avec sa sœur Angèle âgée de 9 ans. Toutes les deux sont arrivées à la maison vers 8 heures du soir, aussitôt leur arrivée ma fille Marie m’a dit qu’elle avait encore vue la dame blanche tenant un chapelet dans le bras gauche vêtue d’une robe blanche parsemée d’étoiles blanches et ayant une couronne sur la tête, quelques jours plus tard elle a encore revue cette apparition.
Cette fois mon enfant lui a demandé qui elle était, elle lui a répondu qu’elle était la Sainte Vierge et depuis le moment elle a continué à la voir. Le bruit répandu par les enfants a bientôt attiré un grand nombre de personnes et le nombre de pèlerins augmentait de jour en jour. Le 8 septembre était le jour ou il y avait le plus de monde, 2500 personnes au moins étaient présente. Depuis ce jour le nombre a diminué, mais la fille voit encore la Vierge de temps en temps. La dernière fois qu’elle l’a vue c’était vendredi dernier. Mais aucun miracle ne s’est encore opéré, j’ignore ce que cela deviendra.

Nous avons en outre interrogé tous les habitants du village qui sont tous parents à la jeune Lorteau et tous confirment la déclaration précédente en ajoutant que la petite fille est incapable d’inventer une pareille chose et que quand la petite fille voit la Vierge ses traits se changent et elle fixe son regard vers l’endroit ou la Vierge apparaît.
A la suite de cette déclaration, nous nous sommes rendus dans le champ de l’apparition ou nous avons remarqué 7 à 8 pèlerins à genoux et en prières dans un coin du champ ou un grand nombre d’oriflammes et pots de fleurs ornait cet endroit. De plus il existe a peu de distance de là dans la dite pièce un arbre dit genévrier ou la Vierge aurait apparu différentes fois. Cet arbre qui était d’une certaine grosseur, est complètement détérioré. Les pèlerins confiants ont d’abord commencé à l’ébrancher, puis à l’écorcer pour en emporter des reliques. Les branches et l’écorce n’ayant pas suffit on a coupé des copeaux dans le pied et aujourd’hui il n’y a plus de racines. Le champ se trouve situé a environ 500 mètres du village de la Lande et borde la limite de la Vendée.
Le public n’ajoute pas foi dans cette apparition si ce n’est la plus petite partie. Aujourd’hui il y va très peu de pèlerins des communes voisines. Mais cependant l’on se demande ce que cette jeune fille peut voir, car on ne la croit pas capable d’inventer une pareille chose pas plus que ses parents.

                                                                                                                             Garnot.